L'histoire du macaron

Publié le par Carinette

Qui n'aime pas les macarons!?

Je raffole de ces petites friandises et le fait de pouvoir les décliner à l'infini n'est pas sans me déplaire!

Je les aime tellement, que j'ai eu envie d'en savoir un peu plus sur leur histoire...

  P1020170

Macarons litchi-violette

Il était une fois … des petits gâteaux ronds, croquants à l’extérieur, moelleux à l’intérieur… 

 Toujours composés d’amandes, de sucre et de blancs d’œufs, les macarons sont probablement nés au cours du VIIIe siècle dans les cuisines des monastères vénitiens.


Huit siècles plus tard, ils sont arrivés en France dans les bagages de Catherine de Médicis la gourmande, à l’occasion de son mariage avec le Duc d’Orléans, futur roi de France. Son impressionnante armée de cuisiniers et de pâtissiers fit découvrir à la cour nombre de produits et de préparations italiens inconnus jusqu’alors, dont les macarons.


Ces délicieux petits gâteaux devinrent ensuite des spécialités régionales par le biais des nonnes qui en fabriquaient dans des monastères. Comme à Nancy, dans celui fondé par Catherine de Vaudémont, petite-fille de Catherine de Médicis. Chez ces Dames du Saint-Sacrement, les pâtisseries étaient à l’honneur, une règle stricte interdisant la consommation de viande.

Les macarons auraient même sauvé la vie de la noble abbesse : la « faiblesse de son estomac » ne lui permettant plus de se nourrir, c’est ce petit gâteau confectionné par les sœurs converses qui lui permit de survivre.

P1030448Macarons caramel au beurre salé

Lorsqu’un décret révolutionnaire supprima les congrégations religieuses, deux sœurs de ce couvent trouvèrent refuge dans une famille de Nancy, y fabriquèrent des macarons et les vendirent sur les marchés.

C’est ainsi que sont nés, grâce à celles que l’on surnomma les Sœurs Macarons, les toujours célèbres Macarons de Nancy. Mais d’autres villes s’en sont fait aussi une spécialité. À Montmorillon, ils sont en forme de couronne ducale. Niort les truffe de copeaux d’angélique. Il existe aussi des macarons de Reims, de Pau, d’Amiens, de Melun, et ceux de Saint-Émilion.

À Paris, c’est le petit-fils de
Louis-Ernest Laduréequi a eu l’idée de les accoler par deux en les garnissant d’une ganache. On les retrouve aussi en Espagne, ce sont des « mostachones ».

En Suisse, les macarons à la noix de coco sont une gourmandise traditionnelle de Noël.

Délicieuses gourmandises, elles se déclinent à l’infini : macarons vanille, pistache, chocolat, abricot-lavande, coco, framboise, noisette, foie gras …!

 

Sources: Blog Leçons

P1020590

Macarons au lemon curd

Publié dans Petits bavardages

Commenter cet article

Poucinette 06/01/2011 07:37



beaux macar0ns miam miam !!!!! bises du jeudi 



Ambiance gourmande 05/01/2011 22:49



Merci pour cet article !



Caillebotte 05/01/2011 21:21



Ben, moi, j'adoooore les macarons et curieusement, je ne me suis encore jamais lancée à en faire


bonne année à toi


bises



Carinette 06/01/2011 08:17



Vas-y fonce, tu verras, c'est tellement sympa de les aire sois-même!


Si tu as une question sur la confection des macarons, n'hésite pas à me demander.


Bonne année à toi également,


Bises



patou 05/01/2011 14:44



mon mari n'aime pas les macarons , mais moi oui.


Bisous



Phoenie 05/01/2011 12:50



Je ne suis pas fan de macarron, mais cette petite minute histoire m'a beaucoup plue, merci beaucoup 



Eliane 05/01/2011 10:19



Bonjour  amie, merci pour le cours macaron ,


j'ai appris.



à Bientôt 



Susu18 05/01/2011 10:08



c'est une pure merveille, et tu les fais si bien... Moi, je n'essaie même plus...!


bises ma belle.


susu18



Carinette 05/01/2011 10:53



Attend après-demain....tu verras


Bisous



patounet 05/01/2011 08:23



moi je les ai gouter, et je peux vous dire qu'ils sont excellents de chez excellent...!


biz


Papounet